°C
Crédit My Brunet
M Dooley site
Tournage manuel fabrication toupie crédit My Brunet
Crédit Myriam Brunet
Toupie finie Dooley Crédit My Brunet
Crédit Myriam Brunet
+Voir l'image en plein écran
Visite de Philomène chez un des derniers artisans tourneurs sur bois de la région

Dooley tournage : L’Art au fil du bois

Aujourd’hui, je vous invite à me suivre jusqu’à Lignières-de-Touraine, non pas pour y admirer les magnifiques fresques romanes de l’église Saint-Martin, ni même pour faire une balade gourmande dans ses vergers, mais pour y rencontrer un des derniers artisans tourneurs sur bois professionnels de la Région Centre-Val de Loire : Monsieur Diarmud Dooley.

Arrivée en ce début de vendredi après-midi, sous une pluie battante, je suis accueillie sur la petite place du village par les commerçants du marché hebdomadaire. L’atelier de Diarmud n’est qu’à quelques pas de-là, juste après la poste, m’avait-il dit. Je décide donc de m’y rendre à pied.

Un grand panneau peint à la main « Dooley Tournage » annonce l’entrée de la propriété. J’aperçois au centre de la cour un vieux noyer puis sur la droite, l’atelier.

Avec ses portes verrières peintes en bleu, c’est le genre d’atelier qui vous plonge tout droit dans le passé. Mon arrière-grand-père avait le même. De l’intérieur s’échappe un bruit de machine.

Je m’avance. Diarmud me fait signe de la tête. Il est en train de travailler sur un de ses tours. Bien évidemment, je le laisse terminer. J’en profite pour balayer du regard l’atelier où flotte cette odeur si particulière de bois scié.

Mais à quoi peuvent bien servir tous ces outils ?

Un vieux tour à bois attire mon attention. Diarmud m’expliquera un peu plus tard qu’il a commencé sur ce tour à bois manuel de 1936 lorsqu’il s’est installé à Lignières-de-Touraine il y a 32 ans de cela.

L’inestimable héritage des savoir-faire français

A cette époque, la région Centre-Val de Loire comptait 42 tourneurs sur bois. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 5 tourneurs professionnels à vivre de leur passion et de leur savoir-faire.

Un savoir-faire qui de nos jours pourtant, ne représente que 20% à 30% du savoir-faire des « anciens ». En effet, avec l’arrivée des tours semi-automatiques, les techniques ancestrales se sont quelques peu perdues malgré l’opiniâtreté de certains artisans pour les faire perdurer.

Diarmud, quant à lui, a commencé son apprentissage de tourneur sur bois en Irlande auprès d’un antiquaire. Il avait pourtant débuté des études d’architecte d’intérieur mais tombé dans la passion des métiers du bois, il a continué dans cette voie. Puis, il a décidé de s’installer en France pour pouvoir progresser et parfaire ses compétences, car la France, en ce qui concerne, l’ébénisterie,la menuiserie, la sculpture et le tournage sur bois possède une réputation mondiale.

Cette réputation, nous la devons, en partie aux Compagnons du Devoir qui depuis des siècles transmettent leurs connaissances et leurs techniques. Des techniques qui n’ont cessé d’évoluer depuis l’Egypte ancienne, puisqu’en effet, les premières traces de tournage sur bois remonteraient aux environs de 1500 ans av JC.

Les clients de Diarmud viennent parfois de très loin pour ses créations. En France, ce sont des maisons de prestige, châteaux, restaurants étoilés ou bien encore certains de ses collègues sculpteurs ou ébénistes qui font appel à son savoir-faire car n’est pas tourneur sur bois qui veut et parce que c’est un art à part entière.

Il aura fallu plus de 15 ans pour que Diarmud Dooley, acquiert ce savoir-faire et suffisamment d’assurance pour pouvoir se lancer de nouveaux défis. Et encore aujourd’hui, lorsque cela est nécessaire pour des commandes particulières, il n’hésite pas à effectuer des recherches dans des archives ou dans des ouvrages anciens pour se perfectionner et retrouver des techniques tombées en désuétude.

Son art toujours en évolution, c’est ce qui fait la qualité de son travail et toute sa fierté.

L’éventail de ses créations est très large : vaisselle (coupe, assiette, verre…), décoration (pieds de lampe, vases…), meubles, balustres d’escalier, jouets (toupies, pièces d’échiquier…), de la restauration…. et des commandes spéciales comme ces poignées de rames pour un célèbre club d’aviron ou bien encore ces magnifiques assiettes pour une restaurant étoilé sur lesquelles il travaille actuellement. Mais chut ! Je ne vous en dirai pas plus !

 Le bois sacré

Sa passion pour le tournage, il la doit avant tout, à son amour pour le bois.

Croyez-moi, on en a la preuve lorsqu’on se trouve dans son atelier !

Billots, billes, rondins, chutes de bois, toutes essences confondues ou presque (rarement des bois exotiques), côtoient outils et créations ! Mais Diarmud m’explique qu’il s’approvisionne surtout dans la région et souvent localement. Le pommier, le charme ou le frêne, par exemple, s’utiliseront facilement en tournage. Parfois même, ce sont des particuliers qui lui font don d’un arbre tombé ou coupé. Le bois récupéré attendra alors sagement dans l’atelier quelques années, voire quelques décennies, avant d’être tourné. Et peut-être même que ce bois sera tourné par un autre que lui ! Car le bois est transmis comme le savoir-faire, d’un artisan à un autre, d’un atelier à un autre. Tellement précieux, Il fait partie de l’héritage !

Tournage sur bois : Démonstration !

Puis Diarmud me propose une petite démonstration. En moins de 10 minutes, il réalisera sous mes yeux ébahis mais protégés par une paire de lunettes, une petite toupie ! La technique est rodée, le geste précis… Et le bois chante !

Une petite chanson que seul un tourneur sur bois expérimenté est capable d’entendre. La mélodie du bois chouchouté, respecté, jamais contrarié ! Comme cela paraît facile pour lui ! Un vrai jeu d’enfant !

Et si cela vous chante, justement, vous pourrez, vous aussi, participer à l’un des stages organisés par Diarmud. Des stages d’une journée à toute une semaine, pour débutant ou tourneur déjà expérimenté. Diarmud sera fier de vous transmettre son savoir-faire et surtout son amour du métier.

Texte : Myriam Brunet     Photos : Myriam Brunet et Diarmud Dooley

 

Dooley Tournage

7 Place Adolphe Langlois,

37130 Lignières-de-Touraine

02 47 49 77 93 / 06 73 86 53 62

https://www.facebook.com/dooleytournage/

Visite de l’atelier sur rendez-vous uniquement

Prochains stages sur réservation (5 personnes max)

Du 14 au 18 décembre 2021

Du 22 au 25 février 2022

Ou à la journée

les samedis 22 et 27 novembre.

 

ArtisanatCulture & patrimoine
Retour
Vos Favoris

    Vous n‘avez pas encore ajouté de fiche à votre carnet de voyage

    Envoyer la liste des favoris par mail

    Votre navigateur est incompatible avec le carnet de voyage.

    Si le mode navigation privée est activé, il faut le désactiver.

    Recevez la liste de vos envies par mail.

    --- Vent : -- km/h Humidité : -- %
    °C
    --°C - --°C
    Nuit --°C
    Matin --°C
    Après-midi --°C
    Soirée --°C
    --- Vent : -- km/h Humidité : -- %
    °C
    --°C - --°C
    Nuit --°C
    Matin --°C
    Après-midi --°C
    Soirée --°C
    --- Vent : -- km/h Humidité : -- %
    °C
    --- - ---
    Nuit --°C
    Matin --°C
    Après-midi --°C
    Soirée --°C
    --- Vent : --- km/h Humidité : --- %
    °C
    --°C - --°C
    Nuit --°C
    Matin --°C
    Après-midi --°C
    Soirée --°C
    1 / 7
    Good match

    Un séjour à votre image

    Selon vos choix, nous vous proposerons des offres adaptées à vos envies

    Détente

    Gourmandise

    Barque à fond plat

    Médiévales

    Spectacle de danse

    Que d'eau

    Grand dehors

    J'aime moins J'adore